Le Piste cyclable de la Roer

Longueur: environ 180 km
Départ: Signal de Botrange, Hautes Fagnes, Belgique
Arrivée: Roermond, Pays-Bas

Description

Celui qui se rend à la source de la Roer dans la région pittoresque de la Fagne belge, a tout d’abord du mal à croire qu’il ne se trouve qu’à quelques kilomètres d’Aix-la-Chapelle, d’Eupen ou de Liège. Ici, au point le plus élevé de Belgique, le visiteur découvre un paysage insolite et un écosystème unique en Europe centrale, une tourbière d’une grandeur inhabituelle. 

La plate-forme panoramique en haut de la tour du « signal de Botrange » est le point de départ. De là, l’itinéraire est balisé.  A deux kilomètres, le centre nature de Botrange donne des informations sur les Hautes-Fagnes dans les trois langues parlées en Belgique (allemand, français et flamand) .

Vous pédalez le long de plantations d’« arbres prussiens »  (c’est le nom donné aux épicéas) en direction de  Monschau après avoir traversé la première frontière.

La petite ville de Monschau, jadis haut-lieu de l’industrie du tissu, donne envie d’y faire une pause, de la visiter et d’en apprécier l’atmosphère.

La profonde vallée fluviale de la Roer mène au plateau lacustre de la Roer. De hautes falaises schisteuses se dressent le long de la petite route et des chemins jusqu’à Einruhr. Il est conseillé de passer la première nuit à Einruhr ou à Rurberg.

 

La deuxième étape de la piste cyclable de la Roer passe le long de lacs et  bassins de retenue ainsi que du premier parc national de Rhénanie du Nord-Westphalie, le parc national de l’Eifel.  Vous découvrez le territoire où vivent chats sauvages, pics et lézards et où l’être humain laisse la nature évoluer à son propre rythme.  Prenez le temps d’observer les processus naturels de développement de la nature. Vous arrivez bientôt à Heimbach, fin de l’étape. Alors, ne manquez pas de visiter le portail du parc national de Rurberg et de faire un crochet par le mur de barrage de l’Urft, vieux de cent ans.

 

La piste cyclable de la Roer contourne le lac de la Roer. L’itinéraire à droite du lac  traverse le parc national alors que l’itinéraire  à gauche du lac passe par  Woffelsbach, village d’activités nautiques.

Vous pouvez terminer la deuxième étape à Heimbach et en profiter pour visiter le château fort abritant l’académie internationale des beaux-arts, le portail du parc national d’Heimbach et le centre d’information des eaux de l‘Eifel.

 

Encore deux petites montées et l’itinéraire devient plat ! A partir de Heimbach, vous longez la partie nord du Parc national et les falaises de grès bigarré de Nideggen jusqu’au dernier lac de retenue de la Roer. A Obermaubach, ne manquez surtout pas de regarder l’échelle à poissons qui permet aux poissons migrateurs de vivre de nouveau selon leur cycle de vie naturel dans les frayères en amont des cours d’eau. Plus loin, les montagnes disparaissent et de grandes forêts riveraines bordent  les bords de la Roer jusqu’à Düren. Nous vous conseillons de faire un détour à Düren,  ville chef-lieu de l’arrondissement, pour y faire une pause sur la place du marché  (circulation automobile réduite) et visiter un des musées. L’itinéraire continue en direction de Jülich où vous attendent au moins trois curiosités. La première se trouve peu avant Jülich, à Inden avec son site d’extraction de lignite à ciel ouvert. Une boucle de 12 km permet de le contourner. Ne manquez pas de monter sur la tour en acier d‘ « Indemann » (l’homme de Inden) pour découvrir un panorama grandiose.

Les deux autres curiosités sont la citadelle de Jülich, datant de la  Renaissance et le parc de Brückenkopf de l’époque napoléonienne. Ici se termine la troisième étape.

 

La Roer coule de plus en plus tranquillement et l’itinéraire devient de plus en plus facile. Vous avez la possibilité de visiter le musée de la verrerie à Linnich avant d’atteindre le pays de Heinsberg, paradis du cyclisme.  Il est possible de rallonger l’itinéraire en empruntant des parcours cyclables bien aménagés. En tout cas, goûtez aux plaisirs gastronomiques…et préparez-vous à la fin de cette randonnée.  12 km séparent Effeld de l’embouchure  de la Roer dans la Meuse. Sur la dernière partie du parcours se trouvent des jardins paysans de type méditerranéen et des plantations d’arbres fruitiers. C’est par le sud que vous atteignez l’embouchure ou plus exactement les embouchures. Effectivement, la Roer se sépare en deux bras. Ceux qui s’intéressent à la migration des poissons peuvent s’arrêter pour voir la nouvelle passe à poissons à la hauteur de la centrale électrique  de l’ECI.  Les amateurs de vie trépidante peuvent goûter à l’atmosphère de cette petite ville sans cesse animée en prenant le joli pont en bois pour traverser le bras de la Roer et continuer jusqu’au centre ville, à Steenbrug. Hôtels, restaurants, églises et musées (ainsi que la gare pour prendre le chemin du retour) sont accessibles à pied depuis la place du marché. Un agréable itinéraire en train à travers le parc national de Meinweg au départ de Roermond vous permet d’atteindre la gare allemande de Dalheim.

Accès par les chemins de fer par Aix-la-Chapelle (D) ou Verviers (B). Si vous venez en voiture, nous vous conseillons de procéder comme suit : avant de commencer la randonnée, garez votre voiture à la gare de Dalheim-Röttgen. De là, allez en train à Aix-la-Chapelle via Mönchengladbach. Ainsi vous n’aurez plus qu’à vous rendre à Dalheim par le train pour retrouver votre voiture à la fin de votre randonnée.  Une autre possibilité est de laisser votre voiture à Aix-la-Chapelle. 

De l’aide en route

Vous pouvez vous déplacer en bateau d’Einruhr à Schwammenauel avec la compagnie de navigation « Rurseeschifffahrt ». Il est ainsi possible d’écourter ou de rallonger une étape en y intégrant un circuit de votre choix. De nombreuses gares situées sur la ligne Heimbach – Linnich de la « Rurtalbahn » vous permettent de planifier vos étapes selon vos souhaits.

De la gare de Roermond, vous pouvez vous rendre en train à Venlo ou Maastricht. Les correspondances sont régulières.

Longueur: environ 180 km
Départ: Signal de Botrange, Hautes Fagnes, Belgique
Arrivée: Roermond, Pays-Bas

Balisage

La piste cyclable de la Roer (RurUfer-Radweg) est entièrement balisée. En Belgique, le système de fléchage d’itinéraire, système des points-nœuds (numérotation des points de repère) est très clair. Dans la région d’Aix-la-Chapelle et dans les arrondissements de Düren et de Heinsberg, la piste cyclable de la Roer est indiquée par des  panneaux blancs et rouges et, en plus, par le logo de la piste en tant qu’itinéraire cyclable thématique. Vient s’y ajouter le système de points-noeuds pour l’orientation des cyclistes. 

Le système néerlandais de points-nœuds (numérotation de tronçons cyclables) et le logo de l’itinéraire cyclable indiquent la bonne direction sur la partie parcourant les Pays-Bas.

Il existe un livre sur la piste cyclable de la Roer, « RurUfer-Radweg » (en allemand), paru en 2005 aux éditions « Esterbauerverlag » dans la série « Bikeline » (10,90 euros). Il s’agit actuellement de la deuxième édition, corrigée.